Devoir de Mémoire

Cette année encore, les élèves de l’école de Moustier n’ont pas manqué à la tradition en participant à la commémoration de l’Armistice.

Ils ont ponctué la cérémonie de différentes lectures et textes travaillés en classe.

Initiation au Judo

Depuis quelques années déjà, l’Ecole communale fondamentale de Moustier développe le projet pilote « Sports à l’école ».

En plus des deux périodes d’éducation physique prévues normalement dans l’horaire, les enfants peuvent bénéficier de 1h30 d’animations sportives en plus par semaine.

Tous les mardis, une vingtaine d’enfants s’initient au judo.  En voici quelques photos…

Vive le vélo !

Fin juin, les enfants des 3ème et 4ème primaires ont mis à profit les “jours blancs” pour élaborer pour les enfants de maternelle un circuit vélo dans la cour de l’école.  Du plan du circuit, en passant par la confection des panneaux de signalisation, la vérification des vélos, le stand ravitaillement, ….. tout a été pensé !

Bravo pour cette belle initiative !

1, 2, 3, … On bouge !

texte-psychomot

 

Quelques photos prises dans notre salle de sport :

“Oups, c’est haut !”. Chacun à son rythme.  “Ne t’inquiète pas, je suis là pour te retenir !”

A bientôt pour d’autres séances !

 

Le Projet Frasnes-Inde

Depuis quelques années, des enfants de l’école de Moustier ont eu la chance de participer à un projet de coopération en Inde.

Vous trouverez dans le lien ci-joint différentes vidéos réalisées par No Télé.

 

Voici également le témoignage des différents représentants de notre école :

De retour de mon troisième séjour en Inde, j’ai constaté que rien n’a vraiment changé. La pauvreté matérielle est toujours présente .
MAIS, la gentillesse, le sourire des enfants, la joie de vivre…. me  font  toujours chaud au coeur.
Ces gens n’ont rien mais ils donnent tout….Une grande leçon de vie pour tous !!!!
Un grand merci à « Emilie-Jolie « de Frasnes qui a offert des produits de beauté pour les mamans et les filles du village d’Arcot Kuppam.

Mme Joëlle Nicaise

img_3887“Ce qui m’a le plus impressionné, c’est l’accueil et le contact avec les enfants.

Ils vivent dans la pauvreté, mais sont toujours souriants.

Ils veulent rester près de nous, jouer avec nous et ils adorent qu’on les prenne en photo”.

Noa Dubois

 

img_3898“Pendant mon séjour en Inde, il y a beaucoup de choses que je n’ai pas comprises mais j’ai décidé de prendre tout, de profiter, de regarder, d’aider……je crois que ce pays se vit comme ça entièrement, passionnément. Avec beaucoup d’admiration pour les temples, pour les sourires et saris de toutes les couleurs…….ce fut un voyage extraordinaire…..”

Clément Dupriez

 

img_3738“J’ai eu l’immense chance et bonheur de pouvoir participer à ce voyage.

J’ai passé des moments inoubliables avec la population indienne…

Les personnes sont très polies et serviables…même si nous ne parlons pas la même langue, nous avons pu échanger beaucoup de choses.

Ils ont adoré poser sur les photos avec nous.

Nous avons eu la chance de pouvoir vivre leur quotidien et donc d’apprendre à découvrir leur culture , leurs jeux,…

Ce voyage fut tellement fort en émotions et en échanges,  que le départ fut très dur pour tous… des larmes ont coulé …

Je n’oublierai jamais cette expérience. …”

Laora Lobe Kalla

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est la pauvreté dans les villages. Ceux qui ont fini de manger jettent leurs papiers par terre.

img_3878Dans les grandes villes, c’est un peu moins, mais quand on est passé devant une usine de déchets, il y avait une montagne de déchets.

A Arcot Kuppam, il y a des gens qui habitent à côté des serpents. Devant la maison du chef du village, il y a des gens qui sont enterrés.

C’est ceux qui sont trop pauvres pour aller dans un cimetière. »

Corentin Demulies

img_3886« Ce qui m’a le plus marqué en Inde, c’est le manque d’hygiène et la pauvreté.

Ils jettent leurs déchets n’importe où, donc il y a beaucoup de maladies, d’animaux qui circulent partout.

Je trouve que c’est dommage de ne pas donner de pension à des gens plus âgés qui ne savent plus travailler.

Face à toutes ces situations, ils arrivent encore à avoir le sourire. »

Cyril Delaunoit

Les impressions d’Héloïse

Grâce à ce voyage humanitaire, j’ai découvert une autre culture, un autre visage de la Terre. Des Indiens très pauvres, mais qui malgré cela sont toujours souriants et profitent du peu qu’ils ont. Pas de luxe autour d’eux ; on oublie la cuisine équipée, la machine à laver… pas de jeux vidéos non plus.

A côté de cela des sourires, des danses entrainantes à notre arrivée, car les Indiens sont heureux de nous voir et très contents avec ce que nous leur offrons. (Des petits cadeaux qui pour nous sont des broutilles, sont à leurs yeux de véritables trésors.). Lorsque nous leur avons offert nos petits cadeaux, nous avons vu des étoiles scintiller dans leurs yeux. Ils étaient tellement heureux et souriants. Chez nous, ce n’est pas la même chose, les enfants ne sourient pas souvent par rapport à eux et pourtant nous avons beaucoup plus de confort et de facilités !img_3740

Durant notre séjour, nous avons pu visiter les écoles déjà construites et qui permettent à de très jeunes personnes l’apprentissage d’un métier et de leur éviter ainsi d’aller travailler misérablement dans des carrières.
Depuis mon retour, je prends plus de plaisir à aller à l’école et je me dis que j’ai de la chance.

Une autre chose qui m’a marquée  est  qu’à certains endroits, ils n’ont pas de ramassage d’immondices comme par chez nous et donc ils jettent leurs déchets sur le sol, ce n’est pas très propre et ça sent mauvais, je trouve cela un peu dommage.

Le fait d’avoir pu contribuer un tout petit peu à ce projet m’a fait énormément plaisir et m’a permis de me rendre compte de la chance que nous avions de pouvoir vivre confortablement en Belgique.

Cela fait 4 fois que je fais partie du voyage et c’est toujours avec plaisir que j’encadre une quinzaine d’enfants. Ce que l’on vit là-bas est une expérience unique malgré la pauvreté des gens. Les sourires et l’accueil nous font tout oublier. Le contact entre les Indiens et les Belges se fait naturellement. Les émotions sont toujours aussi fortes et présentes. Quelle belle leçon de vie pour tous. On réfléchit autrement après avoir vécu une expérience comme celle-ci.

Anne Degive, institutrice primaire école de Moustier.

Projet “Vivre ensemble”

Depuis ce deuxième trimestre, et en collaboration avec l’équipe du Hamo de Frasnes, les enfants de toutes les classes de l’école participent à des animations en classe sur différentes thématiques telles que les différences, l’écoute, la coopération au travers d’outils pédagogiques et ludiques.  Il s’agit d’appréhender en plus des apprentissages scolaires des apprentissages de type “social” : respect de l’autre, coopération, partage, …

Les premières séances ont mis en évidence les différences et tous les inconvénients ou richesses qui pouvaient en découler.

Et quel plaisir de les voir jouer tous ensemble à des jeux de société qui nécessitaient la coopération.. la tension montait au fur et à mesure qu’ils avançaient vers le but final.  Mettre tout en oeuvre pour gagner tous ensemble  … voilà une belle leçon de vie !